Aventuriales - voyage en Terre du Milieu


Et voilà, les Aventuriales 2017 ont fermé leurs portes.

L’heure est aux bilans et vous en trouverez de très élogieux. 

Normal, c’est un superbe salon qui a su, cette année encore, ravir les cœurs des lecteurs et des participants. Du coup, j’ai longuement hésité à écrire ces quelques mots. D’autres ont déjà raconté les couacs, encensé le salon (ici, ou encore ) et même dessiné...


J’a choisi de vous conter mon aventure en Terre du milieu. 



Tout commence un jour. 


En décembre dernier, Luce m’a proposé de participer « informatiquement » à une partie de l’organisation du Salon des Aventuriales et de rejoindre l’association Gandahar

Pourquoi uniquement par « informatique » ? 

Les Aventuriales se déroulent en Terre du milieu, dans le petit village de Menetrol, soit à plus de trois heures de chez moi. Difficile de me rendre donc sur place pour les réunions (nombreuses) qui se sont déroulées. Messenger, quelques SMS et une quantité incroyable d’échanges par mails nous ont permis de pallier aux différents écueils existants et de peaufiner les formulaires d’inscription ainsi que le règlement 2017. 

300 km et un rendez-vous.


Ceci dit, à un moment donné, il a bien fallu les parcourir, ces 300 km !  

Comme les aléas de la vie (à moins que ce ne soit Murphy ?) viennent souvent fourrer la panique, j’ai dû réorganiser mon trajet à moins de quinze jours du salon. 

Fort heureusement, un covoiturage était proposé par un charmant auteur voisin, Fred Marty. Je vous invite à feuilleter son blog, il est truculent.  

Nous avons eu le plaisir de partager ce voyage avec Linnea Hjalmarsson, que je connaissais virtuellement depuis quelques années et réellement depuis mai dernier. Sa douceur et son sourire sont très communicatifs. Les discussions le long de la route nous ont menés sur des chemins spirituels reposants. 

Patapaf sur les bancs d’une école 

Arrivé en Terre du Milieu, j’ai rencontré 37 bambins. 

Programmée par Jean-Pierre Fontana, cette rencontre a eu lieu dans la petite école de Saint Clement de Régnat. 

Les enfants ont joué les "reporters" et m’ont posé de nombreuses questions sur Patapaf, sur ce métier passion d’écrivain, sur les dessins réalisés par Leila et quelques-unes sur ma vie. 

Ils avaient bien travaillé et j’ai adoré ces questions, parfois ânonnées, parfois lues avec talent. J’ai terminé cette courte intervention par une lecture du livre. 

Un petit bug n’a pas permis aux maîtresses de recevoir les images préparées par Leila (l’illustratrice de livre) pour les plus jeunes élèves. Ils les ont eues plus tard, mais ont pu partager les bonbons : Des Berlingots de Pézenas.

Court nanet, court...


Et puis, le salon a illuminé notre week-end. 

Si le samedi matin, j’ai couru d’un stand à l’autre sous la casquette de bénévole-organisatrice, pour distribuer les enveloppes d’accueil, expliquer le nouveau fonctionnement de la buvette, puis servir les coupettes de kir, j’ai pu parcourir les allées et acheter quelques livres durant l’après-midi.  


Écoute les mots. 


À 18 heures, j’ai assisté aux lectures musicales, organisées par Christophe Thill :
« Et bien sûr mes camarades musiciens : les baguettes (enfin les balais) de Davy Athuil, la voix prenante de Nathalie Dau, la basse solide comme le roc de Brunz Pochesci. ». (citation article Christophe Thill - FB)
Frederic CzilinderChristophe ThillBrunz Martin et Nathalie Dau

Malheureusement, le temps (maussade à 19 h) nous a conduits à reporter une partie des lectures au lendemain. Un mal de dos m’a obligée à rester sagement assise derrière ma table et je n’ai donc pas lu l’extrait choisi (un passage de Cœurs Hybrides). 




Néanmoins, j’ai découvert des textes superbes, mis en musique avec talent et c’est finalement ce que je regrette le plus, ne pas avoir entendu les autres textes. 

Une vidéo devrait voir le jour sous peu, j’ajouterai le lien à cet article. 


Esprit en vrac.

Le mal de dos n’est pas le seul bémol que je retiens de ce salon. J’ai eu la déconvenue de m’apercevoir que certaines personnes avaient la mémoire volage et/ou le sentiment d’être bien plus que de simples mortels ayant posé des mots, écrit une histoire. Deux personnes m’ont ainsi « snobée », alors que je les ai côtoyées lors de précédents salons. Pas de noms, ce serait leur rendre un trop grand intérêt. 

Aura et sourires. 

Mais parmi les allées et les stands, j’ai rencontré des sourires et quelques âmes qui m’ont rasséréné. 

Nathalie Bagadey que j’ai rencontrée pour la première fois lors d’un salon en 2015 et que je suis sur son blog, sur Cocyclic... 

Son dernier roman est l’une de mes rares acquisitions. J’ai suivi la création de la suite sur Cocyclic et vu que l’intrigue et la couverture (réalisée par la talentueuse et adorable Vael Cat) m’attiraient, je n’ai pas résisté. 



La très mignonne (et timide) Chloé Bertrand, venue de très loin assise à côté d’Estelle Faye, toujours aussi sympathique. 

Cette photo a été faite par Marielle Ranzini, une autre des personnes que j’ai adoré retrouver. Son sourire rayonne, se yeux pétillent. 

Valérie Simon, joviale et positive, Luce, Dominique, Andréa et tant d’autres... 

Une dame m’a émue. Alors que je restai scotchée à ma chaise avec une sciatique de folie de l’orteil jusqu’à la fesse., elle est venue s’enquérir de mon état. La veille, un coup du sort avait retenu ses livres dans des cartons, loin du salon. Pourtant, en cet instant où elle est venue vers ma table, j’ai senti une délicate attention et des mots réconfortants. Merci madame Nathalie Dau.

Je n’oublie par tous les auteurs, ainsi que Lilian et son épouse, du stand l’ivre-book. Amitié partagée, sourires complices, soirées endiablées (quoi, la vodka, c’est le diable, non ?)... jeux de mots et talents conjugués. Je ne peux tous vous citer, mais j’ai passé d’excellents instants en votre compagnie. Je serai ravie de retrouver certaines lors du salon fantastique. 

Et demain.


Et demain, je reprends la route, avec quelques auteurs et je repasse par Menetrol. C'est très bien, car dans tout cet élan dynamique, nous n’avons pas eu le temps de vraiment discuter. Nous le ferons ce wk, lors de la convention cocyclic.

5 commentaires :

Nathalie Bagadey a dit…

Merci beaucoup pour ce bel article! Je n'avais pas réalisé que tu souffrais pendant le Salon, je suis désolée pour toi. ��

Effectivement vivement la Convention pour prendre le temps de papoter tranquillement. Quoique à 50 ça va être chaud aussi. ��

nanet a dit…

La fatigue et un lit différent ont eu raison de mon dos... Le dimanche, je me suis bloquée. Pas grave.
Bisous, à demain 😘

Ramettes a dit…

Oh!voilà quelques noms d'auteurs que je voudrai un jour rencontrer... j'espère que sciatique est partie en voyage !

nanet a dit…

Ceux cités sont adorables ;) peut-être à Toulouse ?
Bisous.

Dominique Lémuri a dit…

Très chouette récit de notre salon. Tu nous as apporté une aide précieuse autant amont que pendant. Merci !!!

 

Dédicaces et signatures


TGS Springbreak 2018

7 et 8 avril 2018.

Toulouse – Labège (31)

* - * - * - *

Salon L'isle sur sorgues

12 et 13 mai 2018

L’isle sur sorgues (84)

* - * - * - *

Les imaginales

24 au 27 mai 2018

Epinal

* - * - * - *

L'Antre des livres à Orange

9 et 10 juin 2018

Orange

* - * - * - *


(^^)

Les Aventuriales

29 et 30 septembre

Menetrol (63200)

* - * - *

La suite bientôt avec

d'autres dates en attente de confirmation...

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Inscription aux infos...

Des nouvelles, des extraits...

Entrez votre adresse email :


Merci !

Membres

Où me retrouve-t-on ?


- Sur mon blog de lecture : Les mots de nanet

- Sur le site des Editions L'Ivre-book

Site neutre en carbonne